Inonotus rheades (Persoon.) P. Karsten. 1882
 
Polypore roux

 

Inonotus_rheades_1987_0823_0003

 

 

  • Basidiomycota / Homobasidiomycetes / Hymenochaetales / Hymenochaetaceae
  • Synonymes :Basionyme : Polyporus rheades Persoon 1825.

Boletus cuticularis Wahlenberg 1826 ; Polyporus fulvus Fr. 1838 ; Trametes fulva ( Fr.) Fr. 1849 ; Inoderma vulpinum ( Fr.) P.Karst. 1879 ; Inonotus hisingeri ( P.Karst.) P.Karst. 1882 ; Phellinus fulvus ( Fr.) Quél. 1886 ; Polystictus vulpinus ( Fr.) Cooke ; Inodermus rheades ( Pers. ) Quél. 1886 ; Ochroporus vulpinus ( Fr. ) J.Schröter 1888 ; Polyporus levis ( P.Karst. ) Sacc. 1888 ; Inonotus fulvus ( Fr.) P.Karst. 1889

  • Face inférieure ventrue, finement porée, crème à jaune pâle d'abord, puis ochracéé à brune avec des reflets argentés. Pores anguleux, partiellement labyrinthés, 0,25-0,5 mm. Tubes cannelle, longs de 3 à 15 mm.
  • Chair épaisse de 5-20 mm, fauve ou rouge brun grossièrement fibreuse-soyeuse, molle, plus pâle vers la surface et à la partie antérieure du chapeau ; noyau mycélien marbré d'éléments blanchâtres.
  • Stipe nul
  • Ecologie : Sur bois mort de Populus tremula, plus rarement sur d'autres peupliers, ( in litt. très rarement ou occasionnellement sur Betula, Fagus, Quercus, Salix et Sorbus ).
  • Comestibilité Sans intérêt
  • Références bibliographiques : BK 2 308 ; E.P. p. 339 fig. 161 ; BG p. 635 n° 956 ( sous Xanthochrous rheades (Pers.) Pat. ).
  • Commentaires: Rare. Annuel. Eté-Automne.( in litt. fin Printemps-Eté).  Grégaires. Imbriqués ou en séries. Pourriture blanche filamenteuse à l'intérieur. Dans la jeunesse le champignon est pâle unicolore, à peine pubescent. Pores blanchâtres, chair bistrée à la base, pâle et zonée dans le reste du chapeau. Dans la vieillesse, il est tout différent, glabrescent, brun rouillé, fendillé radialement, trame assez légère, brun fauve, cassante.