Cryptoporus volvatus (Peck) Shear 1902
 
Polypore à volve, Champignon « petite bouchée » (ヒトクチタケ)
 

Cryptoporus_volvatus_1988_0623mont

 

 

Cryptoporus_volvatus_1988_0002

 
  • Basidiomycota / Homobasidiomycetes / Polyporales / Polyporaceae
  • Synonymes :
    Polyporus volvatus Peck 1875
    Fomes v. (Peck) Cooke 1885
    Scindalma volvatum (Peck) Kuntze 1898
    Ungulina volvata (Peck) Pat., 1900

Cryptoporus volvatus (Japon)

Cryptoporus volvatus 2000 0630

Cryptoporus volvatus Jeunes

  • Fructification : D'abord noduleuse-globuleuse, puis semblable à un gros marron de 2,5-5 cm de long, 1-3 cm de projection, 1-2,5 cm d'épaisseur. Surface piléique glabre et lisse, brillante-vernissée, crème blanchâtre à grisâtre chez le jeune, devenant jaune-brun à châtain foncé à maturité.
  • Face infère plus plane, constituée d'une enveloppe épaisse à consistance de cuir (d'où l'épithète "« volvatus »), crème, enfermant complètement l'hyménium. Hermétiquement close chez le jeune, la cavité se ménage bientôt un orifice plus ou moins circulaire de 3-10 mm de diamètre, à proximité du point d'attache (d'où le nom générique de « Crypte aux pores »), contre l'écorce de l'hôte.

    Tubes 2-6 mm de long, blancs puis isabelle à gris-brun sale. Pores minuscules, 3-5 au mm, gris-brunâtre.
  • Chair 0,5-1,5 cm, blanchâtre, assez souple, élastique à consistance de cuir, puis de liège dans le chapeau. Saveur amarescente; odeur composite de résine et de poisson séché.
  • Odeur  Balsamique
  • Ecologie: Annuel ou bis-annuel, végète toute l'année en saprophyte sur divers conifères moribonds ou morts l'année précédente, surtout Pinus, mais aussi Abies, Larix, Picea, Pseudotsuga, Tsuga.  Amérique du Nord, Japon, Chine, Asie du Sud-Est.
  • Comestibilité Sans intérêt
  • Références bibliographiques BFMBDS 116 p. 12 ; IH1 761 ; IOH p. 456
  • Commentaires : Nous l'avons toujours trouvé hébergeant des coléoptères xylophages (Scolytinae) dans la crypte, qui semblent se régaler de l'hyménium, à en juger par le vacarme que font leurs mandibules la nuit suivant la récolte et sur les tables d'exposition. Transformée en mangeoire dès que l'ouverture le permet, la résonance semble être très amplifiée par la cavité, tendue d'une membrane souple comme une peau de tambour, un stéthoscope!  Le champignon semble étroitement associé à ces insectes qui creusent des galeries, provoquant la « carie blanc-grisâtre de l'aubier », ils facilitent certainement la propagation du mycélium, l'ouverture de la crypte coïncidant avec la maturité des spores.

hitokutitake-06

 

Parabolitophagus felix カブトゴミムシダマシ

Parabolitophagus felix カブトゴミムシダマシ

Cryptoporus volvatuss capture