Champignon aux brûlures, ドクササコ (ヤケドキン)

Deux espèces connues à ce jour provoquent, 3 jours environ après ingestion, une acromélalgie (érythermalgie ou rougissement et élévation de température des extrémités : doigts, orteils, pénis) avec paresthésie (sensation de fourmillement) et œdèmes, puis des douleurs aiguës sous forme de sensations de brûlures intolérables, réalisant une véritable torture au fer rouge, résistant aux antalgiques, mais temporairement soulagées par l'eau glacée. La marche, le sommeil et peu à peu tous les actes de la vie normale étant empêchés ou perturbés, l'hospitalisation est nécessaire. Les troubles, généralement non mortels, régressent lentement au bout de plusieurs mois (3-6 mois pour la douleur, jusqu'à un an pour les paresthésies). Toxines : une douzaine de toxines ont été isolées au Japon, dont des acides aminés proches de l'acide kaïnique, agoniste du glutamate : acide acromélique A et B, clitidine, etc.

220px_Erythromelalgia dokusasako Clitocybe_acromelalga_99_11_02_0 Clitocybe_acromelalga_99_11_02_1_opt2 Clitocybe_acromelalga_99_11_01_0004 Clitocybe_acromelalga_99_11_2_0002MIC 99_11_01_Clitocybe_acromelalga_Kobayashi Clitocybe_acromelalga_99_11_2 acromel_atypique2 acromel_atypique1 Ueda in BFMDS Moreau et al 2000 Moreau et al 2 Moreau_micro_1 Moreau et al 4 Clitocybe_amoenolens_1997_09_mont